La consommation d’alcool comporte des risques à court et à long terme. Si vous buvez beaucoup d’alcool pendant une longue période, vous pouvez devenir dépendant.

À court terme

Lorsqu’on boit de l’alcool, il est possible de ressentir le lendemain de la fatigue, d’avoir des nausées ou d’être assoiffé. Lorsqu’on boit énormément d’alcool, il peut arriver que l’on ne se souvienne plus de rien (black out).

Si la consommation d’alcool peut augmenter le désir de faire l’amour, il diminue aussi la qualité des performances sexuelles.

Il n’est jamais bon de boire de l’alcool quand on est enceinte. Cela peut nuire à la santé de votre enfant à naître. Lorsque vous allaitez, il est également conseillé de ne pas boire d’alcool.

Il est difficile pour une personne en état d’ébriété d’estimer correctement les risques. Dans la circulation, mais aussi au travail et pendant les loisirs, la consommation d’alcool peut provoquer des accidents, être à l’origine de la prise de mauvaises décisions...

L’alcool peut susciter de l’agressivité et mener à des bagarres et engendrer par exemple des violences conjugales.

À long terme

L’abus d’alcool affecte la totalité du corps. Il est bien connu qu’il peut, entre autres, endommager le foie, le pancréas et le cerveau.

L’abus d’alcool peut contribuer au développement de diverses formes de cancer. Il peut causer des troubles de la mémoire et endommager le système nerveux.

Une consommation excessive d’alcool est mauvaise pour le cœur. L’alcool peut entraîner une hausse de la tension artérielle et par conséquent aussi du risque de crise cardiaque. Il est également associé à une augmentation du mauvais cholestérol.

L’alcool peut rapidement faire grossir. Les boissons alcoolisées contiennent d’autre part peu de substances nutritives. Leur consommation peut être responsable de carences. À terme, une personne qui boit beaucoup d’alcool peut maigrir, être sous-alimentée et affaiblie.

Bien que beaucoup de gens ont le sentiment que l’alcool aide à s’endormir plus facilement, c’est en fait un mauvais somnifère. Après avoir consommé de l’alcool, on dort de toute façon moins profondément. Il s’ajoute à cela que l’endormissement aisé ressenti en premier lieu disparaît rapidement. Il y a un risque que l’on boive de plus en plus pour pouvoir dormir.

Dépendance

L’abus d’alcool entraîne une dépendance aussi bien physique que psychique :

  • La dépendance physique signifie que le corps a toujours besoin de plus d’alcool pour ressentir le même effet. Lorsqu’une personne qui boit beaucoup d’alcool arrête sa consommation de façon abrupte, elle va se sentir malade.
  • La dépendance psychique implique que l’on a le sentiment de ne plus pouvoir fonctionner sans alcool.

Désintoxication

L’alcool est également physique. Après une période de consommation excessive d’alcool, un arrêt soudain ou une forte diminution peuvent s’accompagner de tremblements, de sueurs, de nervosité, d’inquiétude, d’anxiété, de vomissements et d’insomnies. Cela peut donner lieu à des situations à haut risque, comme des crises d’épilepsie, par exemple. C’est pour cette raison qu’il est conseillé de suivre une cure de désintoxication sous contrôle médical.

Une fois la dépendance physique terminée, la forte envie d’alcool peut encore faire traverser des moments difficiles. Les symptômes de désintoxication psychique diminuent progressivement, mais peuvent perdurer de nombreux mois. Un accompagnement professionnel peut vous aider à les gérer.